Il est rare de voir la danse prendre une assise aussi spectaculaire au cœur d’une cité. A Montauban, la place Nationale est surplombée d’un voile pour protéger les danseurs

Avec l’âge, vient la sagesse, l’apaisement… Eric Lamoureux et Thierry Thieû Niang expriment cette  sérénité

En Corée du Sud, la scène chorégraphique se développe à grande vitesse. Heureuse rencontre avec le festival Mimos de Périgueux, la nouvelle pièce de Sun-A Lee, crée en septembre dernier à Séoul, arrive en France.

Un sac de coursier pendouillant à son épaule, Hubert Petit-Phar danse. Et prouve que c’est possible. Mais ce qui l’intéresse, c’est autre chose…

Les Sujets à Vif sont le fruit d’une programmation de la SACD au cœur du festival d’Avignon. Créés sous leur forme actuelle en 2008, les Sujets à Vif comprennent quatre

Que reste-t-il d’un rêve, d’une fantaisie errante et enfantine, quand les images s’éclipsent?

Le style académique sait encore se réinventer et il peut encore séduire!

Ils sont quatorze, de douze à soixante-douze ans, assis bien sagement en demi-cercle dans l’impressionnante

Pages

Il est rare de voir la danse prendre une assise aussi spectaculaire au cœur d’une cité. A Montauban, la place Nationale est surplombée d’un voile pour protéger les danseurs

Avec l’âge, vient la sagesse, l’apaisement… Eric Lamoureux et Thierry Thieû Niang expriment cette  sérénité

En Corée du Sud, la scène chorégraphique se développe à grande vitesse. Heureuse rencontre avec le festival Mimos de Périgueux, la nouvelle pièce de Sun-A Lee, crée en septembre dernier à Séoul, arrive en France.

Un sac de coursier pendouillant à son épaule, Hubert Petit-Phar danse. Et prouve que c’est possible. Mais ce qui l’intéresse, c’est autre chose…

Les Sujets à Vif sont le fruit d’une programmation de la SACD au cœur du festival d’Avignon. Créés sous leur forme actuelle en 2008, les Sujets à Vif comprennent quatre

Que reste-t-il d’un rêve, d’une fantaisie errante et enfantine, quand les images s’éclipsent?

Le style académique sait encore se réinventer et il peut encore séduire!

Ils sont quatorze, de douze à soixante-douze ans, assis bien sagement en demi-cercle dans l’impressionnante

Pages