Avec Le Palais de cristal (George Balanchine, Georges Bizet, Christian Lacroix) et Daphnis et Chloé (Benjamin Millepied, Maurice Ravel, Daniel Buren)

C’est presque un petit festival. Le plus grand des chorégraphes contemporains japonais vient au Théâtre national de Chaillot

« On ne danse que sur des bords de mémoire que le cadre – d’un lieu, d’un plan filmé ou d’un rêve

 Qui donc, si je criais, parmi les cohortes des anges m’entendrait ? Et l’un d’eux quand même dût-il me prendre soudain sur son cœur,

Au sol, sur le plateau, on remarque immédiatement une rosace composée de cinq cercles reliés au cercle principal

Le Pavillon Noir, dirigé par Angelin Preljocaj, présentait Le Sacre du printemps + & Du

La Ventana de la danza a pour but de promouvoir la création madrilène auprès des programmateurs du monde entier.

Et Bartabas crucifia le dieu-cheval

Pages

Avec Le Palais de cristal (George Balanchine, Georges Bizet, Christian Lacroix) et Daphnis et Chloé (Benjamin Millepied, Maurice Ravel, Daniel Buren)

C’est presque un petit festival. Le plus grand des chorégraphes contemporains japonais vient au Théâtre national de Chaillot

« On ne danse que sur des bords de mémoire que le cadre – d’un lieu, d’un plan filmé ou d’un rêve

 Qui donc, si je criais, parmi les cohortes des anges m’entendrait ? Et l’un d’eux quand même dût-il me prendre soudain sur son cœur,

Au sol, sur le plateau, on remarque immédiatement une rosace composée de cinq cercles reliés au cercle principal

Le Pavillon Noir, dirigé par Angelin Preljocaj, présentait Le Sacre du printemps + & Du

La Ventana de la danza a pour but de promouvoir la création madrilène auprès des programmateurs du monde entier.

Et Bartabas crucifia le dieu-cheval

Pages