Jean-Paul Montanari présente une programmation ambitieuse, aussi internationale que régionale.

« Conspiracy Ceremony - HYPERSONIC STATES » de M. S. Guðjónsdóttir

Changer ou mourir. Avait-il cette phrase en tête lorsqu’il s’est mis à marcher jusqu’à en mourir Robert Walser ?

La blancheur des corps irradiés
Carlotta Ikeda et Ko Murobushi mettent le butô sur la voie du nucléaire

Soirée Béjart/Nijinski/Robbins/Cherkaoui-Jalet à l’Opéra de Paris.

Sadeh 21, la dernière pièce d'Ohad Naharin, directeur artistique de la Batsheva Company (Tel Aviv) est une œuvre brillante qui porte

Pages

Changer ou mourir. Avait-il cette phrase en tête lorsqu’il s’est mis à marcher jusqu’à en mourir Robert Walser ?

La blancheur des corps irradiés
Carlotta Ikeda et Ko Murobushi mettent le butô sur la voie du nucléaire

Soirée Béjart/Nijinski/Robbins/Cherkaoui-Jalet à l’Opéra de Paris.

Sadeh 21, la dernière pièce d'Ohad Naharin, directeur artistique de la Batsheva Company (Tel Aviv) est une œuvre brillante qui porte

Pages

Changer ou mourir. Avait-il cette phrase en tête lorsqu’il s’est mis à marcher jusqu’à en mourir Robert Walser ?

La blancheur des corps irradiés
Carlotta Ikeda et Ko Murobushi mettent le butô sur la voie du nucléaire

Soirée Béjart/Nijinski/Robbins/Cherkaoui-Jalet à l’Opéra de Paris.

Sadeh 21, la dernière pièce d'Ohad Naharin, directeur artistique de la Batsheva Company (Tel Aviv) est une œuvre brillante qui porte

Pages

Changer ou mourir. Avait-il cette phrase en tête lorsqu’il s’est mis à marcher jusqu’à en mourir Robert Walser ?

La blancheur des corps irradiés
Carlotta Ikeda et Ko Murobushi mettent le butô sur la voie du nucléaire

Soirée Béjart/Nijinski/Robbins/Cherkaoui-Jalet à l’Opéra de Paris.

Sadeh 21, la dernière pièce d'Ohad Naharin, directeur artistique de la Batsheva Company (Tel Aviv) est une œuvre brillante qui porte

Pages