Un mois de programmation très fureteuse, mettant en exergue des figures fort diverses de l'interprète en danse.

Appel à candidatures pour le 1er Dansathon

Anne Teresa De Keersmaeker et Bojana Cvejić présenteront la nouvelle publication En Atendant & Cesena :

Crinière au vent, sabots qui glissent sur les landes britanniques, déhanché de la croupe hypnotisant

Pages

Los Pájaros Muertos (Les oiseaux morts) de Marcos Morau ouvraient cette 18e Biennale de la danse du Val-de-Marne.

Rebaptisée Salon Musical, cette soirée confiée aux jeunes chorégraphes, jeunes danseurs et jeunes instrumentistes maison a été une belle surprise.

Badke commence dans le noir et dans le silence. On entend des pas qui frottent, des martèlements, des déplacements, des rythmes émergent, des voix.

Lux Tenebrae de Bernardo Montet, le troisième volet d’un triptyque basé sur la notion du vulnérable.

Pages

Los Pájaros Muertos (Les oiseaux morts) de Marcos Morau ouvraient cette 18e Biennale de la danse du Val-de-Marne.

Rebaptisée Salon Musical, cette soirée confiée aux jeunes chorégraphes, jeunes danseurs et jeunes instrumentistes maison a été une belle surprise.

Badke commence dans le noir et dans le silence. On entend des pas qui frottent, des martèlements, des déplacements, des rythmes émergent, des voix.

Lux Tenebrae de Bernardo Montet, le troisième volet d’un triptyque basé sur la notion du vulnérable.

Pages

Los Pájaros Muertos (Les oiseaux morts) de Marcos Morau ouvraient cette 18e Biennale de la danse du Val-de-Marne.

Rebaptisée Salon Musical, cette soirée confiée aux jeunes chorégraphes, jeunes danseurs et jeunes instrumentistes maison a été une belle surprise.

Badke commence dans le noir et dans le silence. On entend des pas qui frottent, des martèlements, des déplacements, des rythmes émergent, des voix.

Lux Tenebrae de Bernardo Montet, le troisième volet d’un triptyque basé sur la notion du vulnérable.

Pages

Los Pájaros Muertos (Les oiseaux morts) de Marcos Morau ouvraient cette 18e Biennale de la danse du Val-de-Marne.

Rebaptisée Salon Musical, cette soirée confiée aux jeunes chorégraphes, jeunes danseurs et jeunes instrumentistes maison a été une belle surprise.

Badke commence dans le noir et dans le silence. On entend des pas qui frottent, des martèlements, des déplacements, des rythmes émergent, des voix.

Lux Tenebrae de Bernardo Montet, le troisième volet d’un triptyque basé sur la notion du vulnérable.

Pages

Anne Teresa De Keersmaeker et Bojana Cvejić présenteront la nouvelle publication En Atendant & Cesena :

Crinière au vent, sabots qui glissent sur les landes britanniques, déhanché de la croupe hypnotisant

Pages